• Faune sauvage

    Les différentes techniques de prise de vue

    On associe plusieurs techniques de prise de vue et d’approche pour observer son sujet et le photographier dans les « règles de l’art » : l’affût fixe ; l’affût flottant ; la billebaude; le piégeage photographique… Chaque technique nécessite l’utilisation d’artifices pour duper en quelque sorte son sujet. Les techniques d’affût emploient un camouflage intégral destiné à masquer complètement la forme humaine, généralement sous une tente habilement « fondue » dans l’environnement, qui peut être soit installée sur une structure flottante (cas des affûts flottants, permettant d’approcher au plus près les animaux aquatiques dans leur milieu), soit à même le sol ou sur un support selon cas (cas des affûts placés en hauteur par exemple). La billebaude…

  • Faune sauvage

    Qu’est ce que la photographie animalière

    La photographie animalière consiste à prendre un cliché d’un animal, ou de plusieurs, en liberté. La déontologie de la photographie animalière exige que l’animal soit dans son milieu naturel; qu’il n’y ait aucune perturbation de la vie animale ; que l’image traduise une scène naturelle, sans artifice. Un photographe animalier possède du matériel parfois coûteux et très varié car les approches sont diverses : la plupart des photographes possèdent des « reflex », capables de prises de vue rapides et donnant une bonne qualité d’image. En théorie, un bon photographe animalier est avant tout un bon naturaliste, c’est-à-dire qu’il connaît parfaitement son sujet et mesure ses actes ; la réalité contredit parfois cet idéal.

  • Faune sauvage

    Photographier les fleurs

    Vous l’avez peut être noté, le printemps a montré le bout de son nez il y a peu. Vous avez remisé écharpe et bonnet dans une armoire de transition (on ne sait jamais, des fois qu’il se remette à neiger). C’est le moment de vous réjouir de l’air frais printanier, du rallongement des jours, des petits oiseaux et de tout ce qui va avec. C’est également le moment parfait pour une balade dans un champ de fleurs, ou pour un petit tour chez votre fleuriste… Car oui, c’est le moment de vous lancer dans la photographie de fleurs. La technique peut demander un peu de matériel et de temps, mais…

  • Faune sauvage

    Test du AF-S NIKKOR 600mm F/4E

    Portée incroyable. Clarté exceptionnelle. Offrant une conception ultralégère et intégrant les dernières technologies optiques, ce super-téléobjectif lumineux de 600 mm bouscule les habitudes des photographes sportifs et animaliers. Deux lentilles en fluorine améliorent les performances optiques de l’objectif et en réduisent considérablement le poids pour atteindre 3810 g. L’ouverture maximale lumineuse de f/4 et les technologies optiques avancées garantissent une précision exceptionnelle. Le système Nikon de réduction de vibration (VR) permet de gagner quatre vitesses d’obturation et le mode VR SPORT est optimal en plein cœur de l’action. Le diaphragme électromagnétique garantit une exposition précise lors de prises de vue en rafale. Le traitement au fluor offre une protection contre la poussière, les taches et…

  • Faune sauvage

    Test du Canon EOS 1D Mark II

    Canon EOS-1D X Mark II Le meilleur appareil photo pour photographier les animaux en mouvement « Le Canon EOS 1D Mark II est de loin l’appareil photo que je préfère pour immortaliser les animaux en mouvement », affirme Angela sans hésiter. « Il est d’une solidité à toute épreuve, adapté à une utilisation intense et a un mode rafale avec une grande cadence d’enregistrement des images au format RAW, que nous utilisons tout le temps. » Grâce à ses processeurs d’images DIGIC 6+ et à son système d’acquisition en miroir avancé, le Canon EOS 1D Mark II peut prendre jusqu’à 14 images par seconde (im./s) avec suivi AF/AE complet, et même 16 im./s en mode visée par l’écran.…

  • Faune sauvage

    Qu’est-ce que la Macrophotographie

    La macrophotographie est le terme usuel désignant la photomacrographie, souvent abrégé en macrophoto ou macro. Il correspond à l’ensemble des techniques photographiques -ainsi qu’à l’activité photographique associée- permettant de photographier des sujets de petite taille entre les rapports de grandissement γ=1 (ou 1:1) et γ=10 (ou 10:1). Son domaine se situe donc au-delà de celui de la proxiphotographie (γ<1), mais en deçà de celui de la Photomicrographie (γ>10). Il existe deux acceptions de ce terme, liées à l’ambiguïté que représente la notion d’image sous-jacente à celle de grandissement. Le contrôle de la profondeur de champ est un point délicat en macrophotographie. Plus le grandissement est important, c’est-à-dire plus le tirage…